Crée en 2008, l’équipe 2 intitulée « Thérapies innovantes dans les leucémies myéloïdes et les cellules souches hématopoïétiques » décrypte les mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans la différenciation physiologique et pathologique des cellules souches hématopoïétiques avec un intérêt cardinal pour les cellules du lignage myéloïde. Nous souhaitons ainsi proposer de nouvelles opportunités thérapeutiques pour des hémopathies myéloïdes incurables les SMD, les LAMs et la LMMC. Les progrès récents de la diversité génétique des SMD, des LAM et de la LMMC ont conduit au développement de thérapies plus efficaces, mais leur intégration à une approche clinique standardisée fait encore débat. Afin de contribuer au développement et à la validation de thérapies innovantes pour ces hémopathies, nous devons mieux comprendre les mécanismes moléculaires impliqués dans la transformation des cellules myéloïdes. Dans ce contexte, notre équipe étudie la régulation de l’apoptose, de l’autophagie, de la ferroptose, du stress oxydatif, de la différenciation et de la reprogrammation des cellules myéloïdes. Nos projets s’inscrivent dans une recherche fondamentale et appliquée, avec l’objectif de transférer nos découvertes du laboratoire vers la clinique à travers la mise au point de thérapies innovantes au bénéfice des patients.

Projets

People
G. Robert

G. RobertChargé de recherche
Mail guillaume.robert@univ-cotedazur.fr

People
P. Auberger

P. AubergerDirecteur de recherche
Mail patrick.auberger@univ-cotedazur.fr

C3M
Initiation des SMD/LAM

Le lysosome est un organelle clé pour la prise en charge et la dégradation des protéines à travers un spectre de processus tel que la Macroautophagie et l’Autophagie médiée par les chaperonnes (CMA).

 Dans le cadre de nos recherches nous avons mis en évidence l’importance de cet organelle au cours du vieillissement et son importance dans la genèse des leucémies myéloïdes. Nous étudions actuellement à travers des modèles murins originaux l’impact de l’invalidation d'une protéine lysosomale sur la dérégulation du compartiment hématopoïétique et la genèse des leucémies myéloïdes.

C3M
Développement de biodégradeurs

Nous développons en collaboration avec l’Institut de Chimie de Nice des molécules chimériques dites « biodégradeurs » capables de cibler des protéines oncogéniques impliquées dans le leucémies et de les adresser au sein du lysosome.

People
C. Favreau

C. FavreauIngénieur(e) d’études
Mail cecile.favreau@univ-cotedazur.fr

People
C. Savy

C. SavyIngénieur(e) d’études
Mail coline.savy@univ-cotedazur.fr

People
J. Bianco

J. BiancoIngénieur(e) d’études
Mail julie.bianco@univ-cotedazur.fr

People
M. Bourgoin

M. BourgoinIngénieur(e) d’études
Mail maxence.bourgoin@univ-cotedazur.fr

People
A. Jacquel

A. JacquelChargé de recherche
Mail arnaud.jacquel@univ-cotedazur.fr

People
P. Auberger

P. AubergerDirecteur de recherche
Mail patrick.auberger@univ-cotedazur.fr

Mon groupe se concentre sur l'étude des cellules immunosuppressives myéloïdes, comme les macrophages anti-inflammatoires (macrophages associés aux leucémies et TAMs) et les MDSCs (Myeloid-derived suppressor cells), dans les leucémies myéloïdes (Leucémie Aigüe Myéloïde, Syndrome MyéloDysplasique et Leucémie MyéloMonocytaire Chronique). La principale fonction de ces cellules dans le cancer est d'inhiber la réponse immunitaire antitumorale. Par conséquent, la compréhension des mécanismes moléculaires impliqués dans la génération des macrophages anti-inflammatoires et des MDSCs pourrait permettre de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques. Une meilleure caractérisation de leur origine, de leur phénotype et de leur capacité à déclencher une réponse antitumorale, ainsi que de la manière dont ces différentes sous-populations immunosuppressives myéloïdes pourraient être affectées par des thérapies anticancéreuses, est indispensable pour pouvoir les cibler/reprogrammer sélectivement dans les différents types de leucémies.

People
P. Chaintreuil

P. ChaintreuilDoctorant(e)
Mail paul.chaintreuil@univ-cotedazur.fr

People
E. Kerreneur

E. KerreneurDoctorant(e)
Mail emeline.kerreneur@univ-cotedazur.fr

People
M. Bourgoin

M. BourgoinIngénieur(e) d’études
Mail maxence.bourgoin@univ-cotedazur.fr

People
Ml. Arcangeli

Ml. ArcangeliChargée de recherche
Mail marie-laure.arcangeli@univ-cotedazur.fr

People
P. Auberger

P. AubergerDirecteur de recherche
Mail patrick.auberger@univ-cotedazur.fr

Auto-renouvellement et stress oxydatif

La CSH

Ce projet s’intéresse aux CSH et comment leurs propriétés fondamentales sont régulées. Les cellules souches hématopoïétiques sont capables de produire toutes les cellules sanguines et représentent un outil thérapeutique de choix pour la thérapie génique/cellulaire, la médecine régénératrice et la transplantation. En plus de leur capacité de multipotence, elles possèdent un potentiel d’auto-renouvellement presque infini qui leur permet de maintenir leur nombre stable au court du temps. La capacité d’auto-renouvellement des CSH doit être finement régulée pour éviter l’épuisement de leur stock par différenciation induisant un défaut de production des cellules sanguines en périphérie et prévenir leur transformation leucémique.

En effet, il a été montré que les progéniteurs hématopoïétiques ayant subis une transformation leucémique, en particulier dans le cas de leucémies aiguës, ont réacquis les programmes d’auto-renouvellement et de quiescence des CSH, leur permettant d’une part de conserver un pool de cellules leucémiques capables d’initier et d’entretenir la leucémie et d’autre part de se protéger des traitements de chimiothérapie ou de radiothérapie. Parmi les acteurs jouant un rôle à la fois dans l’auto-renouvellement des CSH et dans la transformation leucémique, nous pouvons trouver, en autre, les acteurs de l’épigénétique (DNMT3, TET2) et les espèces réactives de l’oxygène (ROS). 

Le but global du projet est de comprendre comment les antioxydants peuvent jouer un rôle dans la régulation des capacités de quiescence et d’auto-renouvellement des cellules souches hématopoïétiques et leucémiques et s’articule autour de 3 axes principaux :

I- le rôle des antioxydants dans la régulation des capacités d’auto-renouvellement des CSH ex vivo

II- l’étude du rôle de la protéine de réponse au stress REDD1 dans la réponse des CSH après stress génotoxique

III- l’étude du rôle de la protéine de réponse au stress REDD1 dans la transformation leucémique des cellules souches et progéniteurs hématopoïétiques et dans la résistance des cellules leucémiques aux traitements.

People
M. Bourgoin

M. BourgoinIngénieur(e) d’études
Mail maxence.bourgoin@univ-cotedazur.fr

People
C. Savy

C. SavyIngénieur(e) d’études
Mail coline.savy@univ-cotedazur.fr

Brevets

Date de dépot : 08/02/2022 N° de dépôt : EP20305782.3 N° de dépôt international : WO2022008597 Methods and pharmaceutical composition for the treatment of infectious diseases

Co-inventeurs O. Dufies, P. Chaintreuil, J. Courjon, A. Jacquel, P. Auberger, L. Boyer

Date de dépot : 02/10/2020 N° de dépôt : N° de dépôt international : PCT/EP2020/077670 Methods and compositions for modulating macrophages polarization

Co-inventeurs A. Jacquel, P. Chaintreuil, G. Robert, P. Auberger

Date de dépot : 03/04/2020 N° de dépôt : N° de dépôt international : WO2021198511 Methods and compositions for treatment of sars-cov-2 infection

Co-inventeurs L. Boyer, P. Auberger, J. Courjon, C. Pomares, V. Giordanengo, O. Visvikis, C. Loubatier, O. Dufies, C. Torre, A. Doye, P. Munro, R. Lotte, A. Jacquel, A. Robert, Stoyan Ivanov; Sebastien Vitale;

Voir tous les brevets

Rencontre avec les cliniciens

Le Vendredi 26 Novembre 2021, notre équipe a rencontré le service d'hématologie clinique de l'hopital l'archet du Pr. Thomas Cluzeau pour faire un bilan des projets 2021 et définir les collaborations à venir pour 2022 ....

Rencontre avec les donateurs 

Le Mercredi 8 Décembre 2021, notre équipe a rencontré la famille Duplan et les membres du comité départemental 06 de la Ligue nationale contre le cancer . Cette journée d'échange nous a permis de présenter nos thèmatiques de recherche à cette famille touché de prés par la leucémie. La seconde partie de cette rencontre fut consacrée à un échange entre la famille, les membres du comité qui ont pu poser aux chercheurs toutes leurs questions sur les leucémies et les traitements en cours de developpement clinique. Cet échange s'est conclu par la remise d'un chèque important de soutien à nos recherches.